Journalisme d’information ou manipulation des masses ?

Par défaut

44

manipulation journalisme

Crédit:

http://www.alger-republicain.com/-Medias-mensonges-.html

.

Le métier de journaliste semble de nos jours, soulever plus de polémiques que jamais auparavant.

En effet, il est vrai que historiquement le journalisme est associé à la voix du roi plutôt qu’à la voix du peuple .C’était pour ainsi dire, le papier qui traduisait le message provenant de la haute sphère. La monarchie la finançait et devait l’approuver ; on ne peut dans de tels conditions, parler de journalisme qui pense librement, ou encore de journaliste indépendant. La question du risque de « mal-information«  ne se posait donc pas, vu que l’information allait dans un sens unique.

Le XVIIIe S , marque une période importante dans l’histoire de la presse en Angleterre, le début d’une indépendance réelle du pouvoir. La presse s’affirma comme 4 e pouvoir en Angleterre.

Le XIXe S vit naître aux USA des groupes de presses, dotés de méthodes et d’instruments moderne ; le métier se professionnalisait peu à peu. L’affaire du Water gate a en quelque sorte prouvée aux yeux du monde l’impact de la presse. Le président Richard Nixon a été exposé dans le washington post pour malversations et s’est retiré du pouvoir, suite à ce scandale.

Ces éléments peuvent en effet de façade, nous donner le sentiment que la presse est strictement d’information et ne souffre d’aucune manipulation  des pouvoirs politiques. S’il est vrai que divers faits concrets  consacrent la liberté de la presse , il n’en demeure pas moins vrai , que bien d’autres faits pourraient nous donner le sentiment que la presse est entre les mains des pouvoirs politiques , un instrument de manipulation des masses.

Nous avons été conditionné par des médias pendant plusieurs années tant bien par les médias d’informations que les médias de divertissements,  à associer terrorisme à Arabe et Musulman. On a assisté à répétition à des discours tous biaisés  sur des présidents Africains qui ont été à une époque décrit comme des terroristes (Nelson Mandela), et à une autre époque prix Nobel de la paix. On a assisté sans grande émotion à l’assassinat de Muammar Kadhafi parce que inconsciemment nous avons été préparé mentalement par tous ces médias, à accepter cela sans trop se poser de questions.

Je me souviens encore comme hier de l’époque où Zine El Abidine Ben Ali était montré du doigt par la France comme un exemple dans le Maghreb alors que son peuple se plaignait de cette permanence surveillance policière dans laquelle s’est spécialisé son gouvernement. Au lendemain du printemps Arabe , la même France lui refusait l’asile et prenait position derrière le peuple tunisien pour dire : <<ben Ali est un dictateur et nous saluons la réussite de cette révolution Tunisienne  >> , les médias au cœur des deux saisons ( étaient assez controversés . en 3 ans d’études en Tunisie dont 2 sous le règne de Ben Ali , la frustration des Tunisiens étaient masquée par ces grands éloges fait sur Ben Ali à l’extérieur . il était irréprochable et les Tunisiens de l’intérieur n’avait pas la possibilité de se prononcer ou de critiquer sa politique sous peine de se voir menacer , perdre leur boulot ou même leur entreprise .

Mohammed El Boussaïri Bouebdelli , ancien ministre du temps du président Bourguibah et fondateur de l’université Libre de Tunis fit un mouvement assez audacieux pour nous tous étudiant . Il a fait publier un livre s’intitulant LE JOUR OÙ J’AI RÉALISÉ QUE LA TUNISIE N’EST PLUS UN PAYS DE LIBERTÉ. Il a fallu juste une semaine pour que son université privé soit mise sous contrôle de l’état  et haute surveillance. Nous pouvions voir ce jour-là un dispositif policier impressionnant, on aurait dit qu’il y avait un homicide ou un attentat à la bombe à l’ULT . Ce genre d’événement était bien sûr en totale contradiction avec le discours extérieur au sujet du président  Ben Ali .

Ces 10 dernières années ont été les tristes témoins d’événements politiques notamment en Afrique noir dont le relais de l’information était visiblement très discutable.  Les médias ont envoyé dans le monde entier de l’information à sens unique au sujet de la Libye et de Muammar kadhafi, au sujet du contentieux électoral Ivoirien, au sujet de la crise politico-militaire au Mali et j’en passe. C’est à croire que le but n’est plus d’informer la population, mais de faire passer dans le subconscient populaire, la pilule de la pensée unique. Partant de ce principe, le journaliste est corrompu jusque dans son âme parce que son rôle reste de façade. Il dira ce qu’on lui demande de dire et il se fera probablement descendre par son chef de rédaction s’il s’aventure « au-delà de la ligne de pensée prescrite « .

Beaucoup de personnes l’ignorent, peu le disent haut, et quelques blogueurs osent l’écrire : nous sommes en guerre et l’arme la plus utilisée du XXIe  siècle c’est le média.

Les  récents troubles politique ont été repris par les médias étrangers, curieusement tous dans la même direction avec une étrange répétition des même faits comme s’ils s’étaient mis au préalable en accord sur la propagande.

Muammar Kadhafi a été décrit par France 24, TV5, CNN, CTV et toute les autres chaines occidentales comme un dictateur dangereux pour son peuple et qui devrait être arrêté de toute urgence afin de sauvegarder la démocratie … curieusement , aucun de ces médias n’a parlé de la stabilité économique de la Libye et de l’équilibre notamment en terme de sécurité qui régnait sous kadhafi ainsi que le désordre qui a suivis sa mise à mort et le chaos qui règne actuellement partout dans le pays . Une rébellion a été soutenue par l’occident et les médias ce sont chargés de nous remplir la tête de propos très péjoratifs au sujet de Muammar kadhafi et de sa gouvernance au point où plus aucun d’entre nous ne s’interrogeait sur ce que pense les Libyens qui pour la plupart sont nés sous ce régime et qui de par ce fait, ont  une approche plus rationnelle et crédible de ce que fut véritablement la Lybie sous kadhafi . ( juste insister sur le pourquoi l’info allait dans un seul sens …Pourquoi n’avons-nous pas entendus dans les médias que la Lybie est un pays riche et très bien géré , qui n’avait aucune dette et dont les dirigeants veillaient au confort économique de la population ? la gratuité de la santé et par exemple le fait qu’il était plus facile de se soigner en Lybie qu’au Canada…, les avantages sociaux dont ne pouvait se vanter aucun autre pays Africain ? Pourquoi ça n’intéressait aucun médias de parler du fait que la Lybie est un pays assez complexe avec des communautés qui entretenaient des rapports relativement complexes rendant  difficile  le maintien de  la cohésion, et l’idée d’une appartenance républicaine , d’où le besoin que le pays sois dirigé par un homme fort et par un système qui convienne à sa réalité . Au lieu de cela, on nous a répété à plusieurs reprises comme si le but était de nous hypnotiser, le mot DÉMOCRATIE et DICTATURE .Aujourd’hui, de nombreux Libyens croient à une manipulation, un complot international fomenté  contre leur pays, dans le but de faire plier un des seuls leaders Africains nationaliste et influent. Le seul pays africain qui était véritablement indépendant en bien des points,  mais surtout financièrement. Le seul pays Africain qui n’avait pas de dette extérieur. Le seul pays Africain qui pouvait fièrement prendre une position de maître de son propre destin .La dernière forteresse  qui tenait encore débout face à un néocolonialisme  brutal qui n’avait d’égale que sa propre soif de pouvoir  .Un complot politico-médiatique pour  les déposséder de leurs richesses et les soumettre à ce système d’endettement auquel n’échappe aucun pays Africain, en passant par la déstabilisation du seul régime en Afrique qui pouvait se vanter d’être autonome  . Les Libyens d’une certaine classe pensent de cette façon et ils ne seront pas les premiers. Nous le savons tous , la Libye n’est pas du tout près de se relever , et il y a de quoi s’interroger sur l’intervention militaire et toute cette campagne médiatique faite pour nous préparer psychologiquement à l’assassinat d’un leader , et empêcher que nous nous posions des questions à ce sujet .

La crise post-électorale ivoirienne n’échappe pas du tout à la règle. c’est le même scénario de guerre médiatique, et le jeu du « qui c’est qui cris le plus fort est le plus crédible«  . En 10 ans de situation de ni paix ni guerre, les médias occidentaux sont passés de neutres à partisans,  le président ivoirien en exercice était décrit par le monde entier comme un dangereux dictateur qu’on devrait à tout prix forcer à quitter le pouvoir. La France s’érigeait donc en justicière qui allait venir sauver la côte d’ivoire en aidant la rébellion ivoirienne à prendre le pouvoir avec appuis militaire médiatique et politique. Les contentieux électoraux et les accords politiques établis avec la rébellion ivoirienne ne faisaient l’objet d’aucun intérêt de ces médias étrangers. Les appels au dialogue inter-ivoiriens semblaient être traduit comme des menaces et des appels à la haine entre ivoiriens. RFI (Radio France Internationale) relayait des informations mensongères pendant la guerre  et déclarait même la mort de personnes qui ne l’étaient pas encore .il y avait tellement de mensonge à la télévision que les ivoiriens évitaient de se fier à l’info.

Quand on sait que les faits ne sont pas souvent ce qu’ils reflètent, comment se fier à des télévisions qui dépêchent dans nos pays des journalistes qui interprètent un coup d’état dans un pays comme une lutte pour la « démocratie« ( concept on s’entend assez abstrait dans sa pratique ) et dans un autre pays , qualifier le même coup d’état de menace pour la démocratie et nous faire « réaliser«  l’urgence que l’ex métropole par exemple intervienne militairement pour « mater«  la rébellion .

qu’est ce qu’on veut nous faire avaler ? Pour servir quel intérêt ? Quel est le rôle du journaliste de notre époque ? Quel intérêt sert-il ? Pouvons-nous nous fier entièrement  à des médias étrangers au sujet d’une crise politique dans un pays donné ?

<<si tu veux connaitre la vérité, évite les nouvelles à la télé, surtout provenant des chaines étrangères… >> est une expression très courante dans plusieurs pays d’Afrique noir .Dans certains pays, certains médias étrangers ont perdu toute crédibilité. En Côte d’ivoire on pouvait entendre les gens définir Radio France Internationale RFI comme  » RADIO FOUTAISE INTERNATIONALE » …  Quand les médias étrangers applaudissent un homme politique Africain, le réflexe des esprits éclairés est de s’en méfier automatiquement ; et quand les médias diabolisent un homme politique africain en général, il parait dans l’opinion publique de son peuple comme celui qui est  bon pour son pays et mauvais pour les intérêts occidentaux.

Il est de plus en plus clair dans le subconscient populaire que les gros médias sont au service non pas de l’information mais de la manipulation. Sans risquer de faire une erreur, on peut s’interroger sur l’avenir de ces médias à long terme considérant que les gens ne seront pas indéfiniment manipulables.

Il y a-t-il une possibilité pour que des gros médias comme France 24 retrouvent de la crédibilité en Afrique noir ?

Au final, le blog ne serait-il pas l’avenir même de l’information ?

Personnellement, au-delà de toutes les questions posées plus haut, je considère véritablement le blog comme l’avenir. La possibilité de s’informer et d’analyser l’information en le comparant à une autre. La possibilité de ne pas se laisser endoctriner sans tomber dans la psychose. Le blog est écris par Monsieur tout le monde, et monsieur tout le monde a souvent cette qualité de ne pas être embauché par une quelconque maison de presse. Il n’y a pas de risque de manipulation, même si le risque de désinformation reste inhérent à la profession journalistique, amateur ou professionnelle.

thanks for reading , Merci de lire

 

Une réflexion sur “Journalisme d’information ou manipulation des masses ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s